icone navigationEvenements / festivités / sorties / Aix


titre page

Trois journées de rêve à Aix.

Samedi 10 mai 2008, un regroupement insolite de bridgeurs se masse devant la basilique Saint Rémi. Armés de valises et de sacs en tout genre, le sourire aux lèvres et le soleil se reflétant dans leurs lunettes noires, on les sent prêts à partir à la conquête de notre jumelle germanique.

Le trajet en autocar se déroulera sans histoire hormis quelques facéties des occupants des sièges de l’arrière. On retiendra entre autre la chasse à l’écureuil menée par une Janine (Aubry) redoutable et victorieuse. Après la pause pipi belge (à 30 centimes s’il vous plaît) Annie et Jean-Michel vont tester la culture bridgesque et les connaissances générales de l’aimable assemblée et distribuer aux plus performants des maillots à l’emblème du Cercle de Bridge de Champfleury.

Enfin, notre chauffeur Roland investit la citadelle d’Aix la Chapelle et nous partons à l’assaut de nos chambres avant de regagner d’un pas alerte le club local qui nous a préparé une réception que l’on n’est pas prêt d’oublier.

Tout est parfait : l’accueil, le sourire de nos hôtes, la qualité du buffet, la décoration « francisée » et le discours tonique et sympathique de la Présidente. Après les agapes, place aux cartes et aux explications en francsaxanglais. On découvre avec plus ou moins de bonheur des variantes de notre majeure 5ème et une autre façon de manier les cartons « alerte ! ». Le bar est ouvert et la bière coule à flot entre et même pendant les donnes, ce qui ne facilite pas le calme et le silence mais qu’importe ! Nul ne songe à se plaindre. La fête est complète puisque 2 paires françaises s’octroient les premières places. Bravo à Philippe et Dominique Boulet ainsi qu’à MF et JP Debuc.
Les plus courageux rentreront à l’hôtel par le chemin des écoliers, s’offrant une visite d’Aix by night en compagnie de Adi et Éléna.


Dimanche verra notre petit groupe se séparer en deux. Les matinaux prenant le car dès 8 h 30 pour visiter le village de Monchau tandis que les autres savoureront leur petit déjeuner tranquillement avant de suivre Adi jusqu’à l’office du tourisme où ils retrouveront celle qui les guidera dans les méandres des ruelles du centre historique et les abreuvera - de fontaines en fontaines - d’anecdotes de la petite et de la grande histoire. Puis, direction l’hôtel de ville où nous aurons la chance d’être reçus dans le bureau du maire, une salle habituellement interdite au public. On rêvera devant l’impressionnante épée de Charlemagne ou encore devant les pierres de sa couronne avant de s’égayer dans les boutiques et les restaurants à proximité de la cathédrale.
A 15 heures, regroupement des troupes devant un buffet de pâtisseries bien appétissant. Une petite tasse de café et il est temps de disputer les deux matchs en duplicate de la journée. Cette fois-ci, les français ne gagneront pas. En revanche, les liens d’amitié entre les bridgeurs de nos deux villes en sortent grandis car la convivialité est toujours de mise.
Champagne pour fêter la fin de ce beau week-end puis un dernier repas en compagnie de nos hôtes, quelques bières et déjà le voyage du retour se profile.
Le lendemain, quelques charades à tiroir et le deuxième épisode de la chasse à l’écureuil aideront à ne pas trouver le temps du voyage trop long.
La visite aux grottes de Han séduira tout le monde et c’est ravis et un peu fatigués que nos bridgeurs émergeront du car de Roland vers 20 heures lundi soir.
Bravo pour l’organisation sans faille de ce long week-end et encore merci à Jean-Michel, Annie et Jean-Claude pour le temps qu’ils ont consacré à la préparation.

signature


portrait
Eléna - Présidente

portrait
Rita - correspondante

portrait
Adi - interprète

portrait
L'organisateur
tournois


portrait
Presse

Un échange inoubliable

Nous partîmes quarante cinq de fort bonne humeur et par une double chaleur allemande nous nous vîmes ravis en revenant au port.
Pour égayer le trajet aller, jean-Michel endossait pour un moment le costume de Julien Lepers, le temps de dix questions, et les gagnants recevaient un T-shirt à l’effigie du Club de Champfleury.
L’hôtel confortable et très bien placé, permettait d’aller jusqu’au club de bridge à pied mais également au centre ville qui en se promenant était à dix minutes ( les oiseaux de nuit ne diront pas le contraire…).
L’accueil du Aachener Bridge Club fut d’abord « printenien » : délicate attention, un paquet attendait chacun d’entre nous dans nos chambres au cas où nous serions en hypoglycémie en arrivant à 17 heures. Je rappelle aux non-initiés (ceux qui n’ont pas eu la chance de venir avec nous) que les Printen, gâteaux (secs mais pas tant ça) qui ressemblent au pain d’épice pouvant être aussi au chocolat, aux amandes sont la spécialité d’Aix la Chapelle.
Le second accueil, au club de bridge fut triplement chaleureux : le décor de la salle était verdoyant avec les « arbres de Mai » décorés de drapeaux français et allemands et de cartes à jouer, le sourire d’Éléna Schulte, la présidente, et son discours, même s’il était en allemand, exprimaient une grande gentillesse, et le buffet de salades et charcuteries largement arrosé de bière locale (si, si c’était de la Aachener Beer) nous tendait les….assiettes. Quand les paires s’installèrent à leurs places pour le premier tournoi du week-end, la bonne humeur était générale. Les enchères des uns et des autres n’ont pas trop posé de problèmes (quelques cartons d’alerte ont néanmoins servi pour des 1 SA à 12-14 points ou des 1 C d’ouverture sans forcément 5 cartes à cœur), les cartes étaient anglaises donc pas de souci pour compter les points, le plus dur était de résister à l’appel des jeunes et jolies filles en mini-jupes qui proposaient toujours la fameuse bière…. Les allemands ont la bière-attitude, pas nous.
L’honneur fut sauf pour les deux nations : un tournoi gagné par les français (bravo aux couples Boulet et Debuc) et un tournoi gagné par les Aixois. Et lorsque la grosse horloge de la cathédrale sonna minuit (non le bus n’est pas redevenu citrouille !), tout le monde gagna (à défaut du tournoi) son lit. Tout le monde ? Non ! Une petite bande d’irréductibles gaulois accompagnée d’Éléna et de Adi s’en alla visiter le centre ville joliment éclairé et encore bien vivant avec ses terrasses de café largement fréquentées par les jeunes ; Aix est une ville qui compte 40 000 étudiants.
Bref, comme disait Pépin, le père de Charlemagne, la nuit fut courte pour certains.

 


Dimanche matin, Rita, notre correspondante sans qui rien n’aurait pu se faire, nous attendait à 8 H30 tapantes devant le bus pour accompagner les 19 lève-tôt qui voulaient se rendre au village de Monschau, les autres ayant rendez-vous avec le sympathique Adi pour visiter Aix. Vestiges d’une forteresse, maisons à colombages, petites rues pavées, boutiques d’art et de souvenirs, statues et fontaines, marché artisanal et cafés restaurants forts attrayants, le tout placé dans la vallée très encaissée de la Ruer, tel est le charmant village d’ex-drapiers que nous avons visité.
La visite du centre ville d’Aix la Chapelle et de ses monuments de même que la réception à la Mairie fut également un agréable moment.
À 15 heures, le café et son buffet de délicieux desserts concoctés par nos hôtes nous attendaient au club de bridge, l’arbitre préparait les équipes qui allaient s’affronter pour un second tournoi , par quatre cette fois-ci, et les bières calmeraient la soif de ceux qui étaient déshydratés à cause de la chaleur (faut bien se trouver une excuse, hein ?). L’enjeu de l’après-midi : un trophée prévu pour l’occasion par Éléna et son équipe. Les français n’ont pas démérité mais ils furent battus d’une courte tête par les adversaires : le trophée est décerné au club d’Aix. Le champagne de Reims et les « Aachenerburger » sont associés pour clore notre passage au club.
Le restaurant qui accueillit le groupe pour le dîner était typiquement allemand : peu de lumière, des vitres de couleur aux fenêtres, beaucoup de boiseries et les jolies serveuses en mini-jupes de la veille, qui tout d’un coup réapparaissaient, en réjouirent plus d’un (je ne suis pas une balance, je ne citerai pas de nom…). Le repas fut……. pfffffffff….. comment dire……. très copieux, l’escalope de porc et sa garniture de pommes de terre ……..pfffffff…… pantagruelesque…… je pense que tout le monde était plus que rassasié. Pour faire digérer tout ça une petite balade nocturne s’imposait . Allez ! On va en ville ! Aix by night, on aime bien alors on y retourne, toujours accompagnés des charmants Éléna et Adi : le quartier des étudiants toujours très vivant avec ses bars et ses boîtes de nuit nous attend pour un dernier verre.
Se coucher tard nuit ? Pas du tout ! Tout le monde est en forme lundi matin, le bus prend la direction de Han, les grottes nous attendent à 10 H30. Du bus on passe au petit train, du soleil on passe à l’obscurité, du chaud on passe au frais (11-12 °C), en parcourant les deux kilomètres des grottes on regarde et on se souvient….. Stalagmite…. Monte….. Stalactite….. Tombe…… les concrétions, c’est pas com…..pliqué . Il n’y aura pas beaucoup de photos des grottes vu que c’était pas autorisé (quelques-uns, néanmoins, ont enfreint le règlement mais…...je ne suis pas une balance….). Janine ayant séché la visite de la grotte (donc c’est pas elle qui a bravé l’interdit….), nous la récupérons à la sortie.
Pour le déjeuner, c’est vrai qu’on a un peu mangé avec un lance-pierre dans un cadre agréable au demeurant, pour être à l’heure au spéléogame : lunettes 3D, manettes de jeux et nous voilà des chauves-souris …… ou pas.

Le safari qui suivit nous fit prendre l’air et le soleil tout en guettant les animaux sauvages
mais pas méchants, cahotés dans un camion à banquettes duquel il ne fallait pas descendre sauf arrêt autorisé (OK Eugène ?).
Le retour sur Reims berçant les passagers, quelques-uns s’endormirent, mais cela ne se voit pas sur la photo de groupe prise en arrivant….
La gentillesse des Aixois de même que toutes leurs attentions nous ont fait passer deux jours inoubliables. Nous les remercions de tout cœur et nous les attendons bien sûr bientôt à Champfleury.

signature

(Auteurs des photos: Alex, Eric, J.Claude, Michèle, Annie)


trophee
Trophée qui reste à Aix

décoration
Diaporama samedi

statut
Diaporama visite Aix

paysageDiaporama Monschau

soirée
Diaporama dimanche

Han
Diaporama Han

Logo
Les résultats

Le planning, les participants etc...