icone navigationEvenements / festivités / sorties / Aix 2009


titre page
sortie bus

Un bus ne suffisait pas à les transporter à Reims, deux avaient pris leur voiture et deux autres leur camping-car. Ils sont arrivés bon pied bon œil, sourire aux lèvres et valise à la main pour s’installer à leurs hôtels vendredi 18 septembre à quinze heures trente. Un petit comité d’accueil du club les attendait et... les ont manqués (la place d’Erlon est-elle si grande ?) Retrouvailles faites dix minutes plus tard, les aixois profitent du temps estival pour s’installer à la terrasse des 3 B. (je m’interdis de leur faire de la pub) afin de bien s’imprégner, devant leur boisson préférée, de l’ambiance rémoise. Hasard du calendrier (ou finesse de la part du bureau du CBC) le centre ville de Reims est animé par l’opération « la campagne à la ville ». Animation par haut-parleur, stands de produits régionaux et animaux divers occupent la place d’Erlon. Nous retrouvons avec grand plaisir Rita, Éléna et Adi, correspondants permanents pour la mise en place de l’échange et adorables organisateurs, traducteurs, du club aixois.
Direction Champfleury (terre inconnue) : la commune porte bien son nom, devant le foyer rural un grand espace de fleurs des champs permet de faire la photo de groupe, starter des festivités. Invité vedette : Printen-Man, un Printen géant (et ses douze points d’honneur en mains) fabriqué pour l’occasion qui trônera sur l’estrade durant les deux tournois. Et comme des petits drapeaux dans les mains de nos cinquante invités, des boîtes de Printen s’agitent à leur entrée dans le foyer : un rigolo défilé de gourmandises.
Dans une salle multicolore, décorée avec goût sur le thème des vendanges et de l’automne, discours des présidents, de Monsieur le Maire de Champfleury, du représentant du comité de jumelage Aix-Reims, apéritif à bulles, buffet sympathique, serveuses avenantes, le tout s’enchaîne pour le plaisir de tous ; on en oublierait qu’on est là pour jouer au bridge ! Bravo aux « décobridgeuses » qui ont passé des heures à imaginer, découper, assembler et installer le décor. Merci aux propriétaires des éléments de vendanges qui ont permis d’étoffer la décoration.
Au signal donné, la fourmilière s’active, les jolies tables disparaissent et le temple redevient terrain de jeux…. de cartes. Les équipes s’installent, s’affrontent, échangent en « franlemand » au sujet des enchères, des entames et des défausses, chacun fait de son mieux. Mais si on résumait la soirée on pourrait juste écrire deux mots : sourire et courtoisie.
À minuit (en l’absence des aixois, le chauffeur du bus devant faire dormir ses yeux) les résultats du match tombent : en nord/sud les deux premières paires sont rémoises, en est/ouest les deux premières paires sont aixoises (on peut dire que la paire Mérigeau/Mérigeau a fait très fort !).
Le samedi matin fut culturel. René Dessaint et la sœur (qui n’est pas une religieuse comme le pensait Adi) d’Alex accompagnent le groupe scindé en deux pour visiter notre belle cathédrale. Cerise sur le gâteau, journées du patrimoine ce week-end là, nous pouvons monter les 249 marches qui nous emmènent côtoyer les gargouilles.

L’histoire de la cathédrale Notre-Dame de Reims défile et passionne un public attentif ; une heure et demie de culture, merci René, merci Antoinette.
À quatorze heures, les directives sont données pour le match par quatre : Aix s’oppose à Reims, qui remportera la fameuse coupe ? Directives données en français, puis en allemand, puis en français, puis en allemand, le chef demande le silence, Adi crie « Ruhe bitte, Ruhe !!! le chef retrouve ses belles années d’enseignant et tente de calmer la classe (126 élèves quand même), pas facile… Trop dur de trouver sa place ! J’en connais qui seraient encore en train de la chercher si on ne les avait pas un peu aidées…(et j’en suis !). L’après-midi défile à toute vitesse, chaque camp fait de son mieux, Champfleury remporte la coupe ...(la bonne éducation des aixois a fait pencher le score dans le sens qu’ils voulaient). Bridger provoquant l’hypoglycémie, c’est bien connu, « Printen-man » est sacrifié pour le goûter au grand plaisir de tous.
Le petit tour dans le vignoble réjouit les yeux, les commentaires d’Alex et de Jean-Claude, traduits par Adi, réjouissent les oreilles, l’arrêt photos au moulin de Verzenay réjouit les papilles (euh oui, on a un peu grapillé du raisin…). Chez monsieur Parmentier, à Chamery, la visite de la cave concrétise la transformation du fruit en boisson pétillante.
Le repas qui termine la journée est une réussite : les plats sont fins, le trou champenois rebaptisé « pause royale », étonne, le dessert est un bijou, les vins sont appropriés. Les invités sont conquis à jamais par la gastronomie française, s’ils ne l’étaient pas déjà. La soirée se prolonge place d’Erlon, la température se prête à un dernier verre à la terrasse d’un café : marc de champagne, vin blanc, bière, ou eau gazeuse et chocolats chauds. Les employés municipaux nettoient les emplacements des « campagards », on a presque un bain de pieds gratuits. L’apothéose de l’after, le moment que ceux qui l’ont vu n’oublieront pas de sitôt, est l’échange de maillot entre Éric et une gentille mamie et néanmoins pétulante aixoise. Le fameux T-shirt à l’effigie du CBC (créé pour le déplacement à Aix l’an dernier) ayant tellement plu(ot) à notre mamie, Éric se déshabille et lui offre spontanément. Et tels les joueurs de foot sur le terrain à la fin du match, notre mamie fait de même avec le sien : elle se contorsionne, ondule, se tortille, déboutonne à demi son chemisier, se cambre, enlève son T-shirt, essayant de ne pas trop dévoiler ses dessous sans vraiment y parvenir, un vrai numéro de streap-tease en direct ! Cinq bonnes minutes d’hilarité ! Moment inoubliable ! Merci aux deux échangistes (de maillots).
Dimanche matin, deuxième moment inoubliable pour les aixois, l’attente du petit train : il était si petit qu’il en fut invisible !
La visite des caves Pommery qui s’ensuit remonte un peu le moral : deux guides forts sympathiques accompagnent les deux groupes dans le dédale des fraîches galeries.

Et pour la dégustation de fin de visite, trois aixois dont Èléna, vont pour la première fois réaliser d’un geste magistral le sabrage du champagne sous les applaudissements de leur public (il faut sabrer le champagne avant de le sabler !).
À treize heures, le groupe rejoint son bus, c’est la fin d’un super week-end…

auteur

Merci Rita pour la traduction

 


coupe
Le trophée

gateau allemand
Le printer-man

table
La décoration

Laura
Les serveuses

• Planning, participants etc...
• Résultats
• Diaporama
• Le site du Club de Aix



>

 
Champfleury : Article paru le : 25 septembre 2009
Champfleury
Le cercle de bridge reçoit ses amis aixois
Ils avaient été reçus avec chaleur à Aix-la-Chapelle en mai 2008. Les membres du club de bridge de Champfleury s'étaient promis de rendre la pareille à leurs amis aixois du « Aachener bridge-club ». Ces derniers, une cinquantaine, ne sont pas venus les mains vides : des boîtes de « Printen », célèbre biscuit spécialité d'Aix-la-Chapelle, garnissaient les tables et deux Aixois n'étaient pas de trop pour transporter un bridgeur en pain d'épices grandeur nature… Les Français, pas en reste, avaient décoré - clin d'œil aux vendanges - la salle du foyer rural de grappes et paniers.
Tourisme et tournois
Accueillis vendredi soir par Daniel Evrard, président du club de Champfleury, les Aixois ont été sensibles à l'amitié qui lie les Champenois et « le pays du pain d'épices », comme l'a souligné Elena Schulte, entre deux rires déclenchés par son essai méritoire et périlleux de discours en français… « J'ai l'impression d'être un peu à Aix, du fait du grand nombre d'Aixois présents ici ! » a souligné Henri Desdouits, président du comité de Jumelage Reims-Aachen.
« Demain, où que vous alliez dans le vignoble, vous verrez forcément des vendangeurs », a fait remarquer le maire, Gérard Poix, ravi d'accueillir ce sympathique groupe dans sa commune. Au programme du week-end, visites du vignoble, de Reims, petit tour en train et visite de caves, mais aussi - passion du bridge oblige - deux tournois, dans une ambiance amicale.